Les publications de l'Observatoire

2016

Regards croisés sur l’intérim (2016)
Regards Croisés explore dans sa première partie les parcours et stratégies d’emploi des salariés intérimaires en questionnant en mars et avril 2016 un panel représentatif de 1800 intérimaires ayant réalisé au moins 1 mission en mars 2015 (appelé cohorte d’intérimaires mars 2015 > mars 2106). Dans sa deuxième partie, l'étude observe l’image perçue de l’intérim et des agence d’emploi, en questionnant en mars et avril 2016 un panel représentatif de 1000 intérimaires (en mission ou en inter-missions) ayant réalisé au moins une mission d’intérim au cours de l’année 2016 ainsi qu'un échantillon "miroir" (salariés du public, salariés du privé, demandeurs d’emploi et étudiants).

2015

Chiffres clés du travail temporaire (2015)
En 2015, l’Observatoire a lancé un refonte complète de son site Internet dont une des pierres angulaires consistait en un tableau de bord interactif des chiffres de la branche. Cette version imprimable a été pensée comme un outil à destination de tous les partenaires et acteurs du travail temporaire. Elle propose une synthèse datavisualisée des statistiques nationales et régionales relatives aux agences d'emploi et salariés intérimaires et permanents.
Étude des métiers des permanents en agence d’emploi (2015)
Dans le cadre de ses missions d’identification et d’anticipation des évolutions des différents métiers de la branche du travail temporaire, l’Observatoire a confié à Plein Sens la réalisation d’une étude sur les métiers des permanents des agences d’emploi.
Cette enquête qualitative de terrain auprès de 13 agences d’emploi, 50 permanents, 21 clients et 25 intérimaires cherche à comprendre les parcours des salariés permanents, les spécificité et évolutions de leurs métiers au regard du contexte et des attentes clients, ainsi que les compétences et capacités particulières qu’ils développent dans leur pratique professionnelle.
Regards croisés sur l’intérim (2015)
En 2015, l’Observatoire a souhaité renouveler le format de son enquête phare, tout en préservant la barométrie des principaux indicateurs qui en fait la richesse. Toujours confiée à Opinion Way mais désormais scindée en 2 études distinctes, Regards Croisés explore dans sa première partie les parcours et stratégies d’emploi des salariés intérimaires en questionnant en mars 2015 un panel représentatif de 1500 intérimaires. Dans sa deuxième partie, l'étude observe l’image perçue de l’intérim et des agence d’emploi, en questionnant en mars 2015 un panel représentatif de 1000 intérimaires ainsi qu'un échantillon "miroir" (salariés du public, salariés du privé, demandeurs d’emploi et étudiants).

2014

Regards croisés sur l’intérim (2014)
L’Observatoire s’est vu confier, depuis 2008, l’étude « Regards des intérimaires sur l’intérim », préalablement réalisé par le FPE TT depuis 2000.
Cette étude annuelle, confiée à OpinionWay, a pour objectifs d’identifier les grandes représentations, les opinions associées à l’intérim à travers l’expérience et le vécu des intérimaires, de déterminer les motifs d’entrée et de sortie de l’intérim, de reconstituer les parcours des intérimaires sur un an, de mesurer le degré de connaissance par les intérimaires de divers dispositifs de formation.
A titre de comparaison, cette même étude a été conduite auprès des salariés des secteurs public et privé de 3 pays européens : le Royaume-Uni, la Pologne et l’Espagne.

2013

Regards croisés sur l’intérim (2013)
L'Observatoire, en collaboration avec l'institut de sondage OpinionWay a interrogé un échantillon de 1002 personnes intérimaires en mars 2012.
Cette étude a pour objectifs d'identifier les opinions associées à l'intérim à travers le vécu des intérimaires, reconstituer leur parcours sur un an, déterminer les motifs d'entrée et de sortie de l'intérim et mesurer la connaissance par le intérimaires des différents dispositifs de formation existants.
Elle a également été conduite auprès des salariés (du public comme du privé) de 3 pays européens: la Belgique, la Suède et le Portugal.

2012

Regards croisés sur l’intérim (2012)
L'Observatoire, en collaboration avec l'institut de sondage OpinionWay a interrogé un échantillon de 1004 personnes intérimaires en mars 2011.
Cette étude a pour objectifs d'identifier les opinions associées à l'intérim à travers le vécu des intérimaires, reconstituer leur parcours sur un an, déterminer les motifs d'entrée et de sortie de l'intérim et mesurer la connaissance par le intérimaires des différents dispositifs de formation existants.
Elle a également été conduite auprès des salariés (du public comme du privé) de 3 pays européens: Italie, Allemagne et Pays-Bas.
Trajectoires et devenir de 5000 intérimaires (2012)
L’Observatoire a souhaité conduire une étude portant sur le suivi d’une cohorte d’intérimaires dans le but d’approfondir la connaissance de la branche sur ses salariés.
Les sociétés BVA et Geste ont réalisé sur la période 2009-2011 cette étude, dont le pilotage a été assuré par un comité paritaire. Un Conseil scientifique, composé de représentants de l’Université, du Centre d’Analyse Stratégique, du CREDOC, de l’ANACT, de l’INSEE, a également suivi cette étude en prodiguant des conseils méthodologiques et en proposant des axes d’analyse.
Cette étude avait pour objectif principal de suivre un ensemble d’intérimaires pendant deux ans pour en connaître les trajectoires professionnelles et l’évolution sur le marché de l’emploi.
Une série d’axes d’analyse a été travaillée pendant deux ans afin de mieux comprendre la diversité des trajectoires liées au passage par l’intérim et les différents facteurs qui les influencent.

2011

Regards croisés sur l’intérim (2011)
L’Observatoire s’est vu confier, depuis 2008, l’étude « Regards des intérimaires sur l’intérim », préalablement réalisé par le FPE TT depuis 2000.
L’OME a souhaité rendre cette consultation annuelle. Cette étude, désormais confiée à OpinionWay, a pour objectifs :
D’identifier les grandes représentations, les opinions associées à l’intérim à travers l’expérience et le vécu des intérimaires,
De déterminer les motifs d’entrée et de sortie de l’intérim,
De reconstituer les parcours des intérimaires sur un an,
De mesurer le degré de connaissance par les intérimaires de divers dispositifs de formation.
Et dans le cadre d’une démarche de benchmark européen, cette même étude a été conduite auprès des salariés (du public comme du privé) de 3 pays européens : la Grande Bretagne (502), le Danemark (502) et l’Espagne (503).

2010

Regards croisés sur l’intérim (2010)
En 2010, l’Observatoire a sollicité l'institut BVA pour réaliser l’étude « Regards croisés sur l’intérim ». L’étude 2010, qui interroge un échantillon de 1 000 intérimaires, a pour objectifs :
- d’identifier les grandes représentations et les opinions associées à l’intérim grâce à l’expérience et au vécu des intérimaires,
- de déterminer les motifs d’entrée et de sortie de l’intérim,
- de retracer le parcours des intérimaires sur une durée d’un an,
- de mesurer le degré de connaissance par les intérimaires des différents dispositifs de formation.
Pour les 10 ans de cette enquête, une étude complémentaire a été effectuée par Internet en mars 2009 auprès d’échantillons représentatifs de salariés du public, du privé, de demandeurs d’emploi et d’étudiants (1 000 interviews sur chaque cible), ci-après désignés cibles complémentaires.

2009

Le rôle du travail temporaire dans l’emploi des personnes handicapées (2009)
La Loi du 10 juillet 1987 impose à tout établissement de 20 salariés et plus un quota d’emploi des travailleurs handicapés, à hauteur de 6% de leurs effectifs. Néanmoins, les dernières données disponibles montrent que le taux d’emploi national des travailleurs handicapés dans les établissements assujettis s’élève toujours à 4% (si l’on tient compte du mode de calcul antérieur à la Loi de 2005), et chute même à 2,7% avec le nouveau mode de calcul.
Dans ce contexte, l’Observatoire a souhaité réaliser une étude portant sur le rôle du travail temporaire dans l’emploi des personnes handicapées. Plus précisément, cette étude a eu pour finalités :
- de dessiner un panorama des acteurs prenant traditionnellement en charge l’insertion professionnelle et l’emploi des travailleurs handicapés ;
- de proposer un profil des personnes handicapées sur le marché du travail ;
- de mettre en évidence les points communs et différences entre travailleurs handicapés en emploi, en intérim et en recherche d’emploi ;
- de croiser les regards des travailleurs handicapés eux-mêmes, des entreprises utilisatrices du travail temporaire et des entreprises de travail temporaire sur l’emploi de personnes handicapées
Les compétences des permanents face à l’activité que constitue le recrutement (2009)
Les agences d’emploi se positionnent de plus en plus comme des prestataires de solutions globales en matière de ressources humaines. Le changement de dénomination intervenu en juin 2008 d’entreprise de travail temporaire à agence d’emploi est révélateur de ce mouvement.
L’étude menée par le cabinet Amnyos pour l’Observatoire porte spécifiquement sur l’identification des compétences des permanents des agences d’emploi en charge du recrutement en CDI et en CDD : recruteurs, consultants en recrutement, chargés de recrutement etc.
Cette étude doit permettre de compléter divers travaux déjà conduits par l’Observatoire :
Une étude portant sur l’identification des activités des salariés permanents des agences d’emploi a été conduite en 2006.
Une étude sur l’activité de placement et de recrutement au sein des agences d’emploi à l’horizon 2015 a été conduite en 2007.
Les jeunes, le premier emploi et l’intérim (2009)
L'Observatoire a demandé au cabinet Bernard Bruhnes Consultants et à l'institut BVA de réaliser une étude sur le thème du premier emploi des jeunes.
Cette étude a pour principaux objectifs :
- d'Identifier les motivations, les freins et les difficultés rencontrées par les jeunes vis-à-vis du marché du travail et du travail temporaire.
- d'étudier la relation entre les jeunes et leur premier emploi en évaluant l’image et le rôle du Travail Temporaire comme vecteur d’intégration des jeunes dans l’emploi durable.
L'étude s'est également attaché à exposer les facteurs convergents et divergents de l'accès à l'emploi des jeunes issus des quartiers sensibles et de la population des jeunes en général.
Cette étude propose enfin les regards croisés de jeunes, d’entreprises utilisatrices de l'intérim et d’agences d'emploi sur le marché du travail.
Trajectoires et devenir des cadres dans le travail temporaire (2009)
L'Observatoire et l'APEC ont souhaité mettre en commun leurs ressources et leurs compétences afin d'étudier le sujet de l'intérim cadre à travers les axes suivants :
L'évolution de l'emploi cadre en intérim (notamment par rapport au contenu des missions et la nature des demandes des entreprises).
L'identification des compétences des cadres intérimaires sur les principaux métiers qu'ils occupent.
L'analyse du positionnement de l'ensemble des cadres par rapport à l'intérim ainsi que l'opinion et la vision qu'ils en ont.
Cette étude présente également des référentiels de compétences sur les principaux métiers occupés par les cadres intérimaires.

2008

L’emploi, l’intérim et les métiers à l’horizon 2015 (2008)
Le contexte de tertiarisation de l’économie et les mutations des modes de fonctionnement des entreprises pourraient apparaître peu favorables au travail temporaire. En effet, le poids de l’intérim dans le secteur des services reste modeste car il est concentré dans l’industrie et la construction.
L'analyse des perspectives d’évolution du secteur des entreprises de travail temporaire a nécessité, en première partie de cette étude, de décrire précisément l’environnement économique dans lequel les entreprises du secteur auront à évoluer à l’horizon de la projection et à en traduire les conséquences sur l’activité des différents secteurs de l’économie. On ne s’étonnera donc pas que l’examen du secteur du travail temporaire n’occupe qu’une place très réduite dans la première partie de l'étude. En revanche, la deuxième phase de l’étude lui est presque exclusivement consacré. La troisième partie de l’étude a porté sur l’analyse d’une vingtaine de métiers phares.
A travers ses analyses, l’étude menée par l'Observatoire du Travail Temporaire, a tenté d'enrichir la réflexion autour de l'évolution du marché du travail et du rôle que les entreprises de travail temporaire endosseront demain dans les différents secteurs de l'économie.
Regards des intérimaires sur l’intérim (2008)
L’Observatoire du Travail Temporaire s’est vu confier en 2008 l’étude « Regards des intérimaires sur l’intérim », réalisée par le Fonds Professionnel pour l'Emploi dans le Travail Temporaire entre 2002 et 2006. Confiée à l'institut BVA, l’étude 2008 a pour objectifs :
- d’identifier les grandes représentations et les opinions associées
- à l’intérim grâce à l’expérience et au vécu des intérimaires,
- de déterminer les motifs d’entrée et de sortie de l’intérim,
- de retracer le parcours des intérimaires sur une durée d’un an,
- de mesurer le degré de connaissance par les intérimaires des différents dispositifs de formation.
1 013 personnes, intérimaires en mars 2007, ont été interrogées par téléphone, du 11 au 15 mars 2008 (échantillon représentatif de la population intérimaire de mars 2007 constitué d’après les quotas « sexe, âge, statut » après stratification par région et redressé sur la base de la structure réelle de la population de référence).

2007

Activités des salariés permanents des agences d’intérim (2007)
En 2006, l’Observatoire a lancé une étude sur les emplois de permanents en agence, avec pour objectif principal de donner des outils et une vision transverse aux entreprises du secteur, et notamment aux PME, sur les principales fonctions de permanents du Réseau travaillant en agence.
La compréhension du contenu des emplois et de leur évolution ces dernières années et sur les années à venir, a permis d’élaborer plusieurs outils de gestion des ressources humaines, destinés à faciliter la gestion des personnels permanents.
Plus concrètement, les documents collectés et les différents entretiens menés ont permis d’élaborer les outils et supports suivants :
- Une description générique et exhaustive des activités exercées par les personnels permanents en agence
- Un référentiel des compétences techniques, comportementales et managériales généralement requises
Les seniors et l’intérim (2007)
En 2005, les intérimaires Seniors, de 45 ans et plus, représentent 71 000 individus, soit 12% environ de la population intérimaire, et connaissent une progression plus forte que celle de l’intérim : le Taux de Croissance Annuel Moyen (TCAM) des intérimaires Seniors est de 11 ,6% sur la période 1990-1998, contre 7,4% pour l’ensemble des intérimaires.
Sur la période 1998-2004, le TCAM des intérimaires Seniors reste de 5,3%, contre 2,3% pour le total des intérimaires.
Cette étude s’intéresse aux Seniors intérimaires de plus de 45 ans. Cet âge est l’âge plancher retenu dans l’accord national interprofessionnel du 13 octobre 2005 relatif à l’emploi des Seniors en vue de promouvoir leur maintien ou leur retour à l’emploi.
Les travaux présentés ici reposent sur des entretiens qualitatifs auprès d’intérimaires, d’entreprises utilisatrices et d’entreprises de travail temporaire autour de la question de l'âge au travail.

2006

L’intérim dans le secteur du BTP (2006)
Le secteur du BTP avec 109 988 salariés intérimaires en équivalent emplois temps plein en 2004 représente 19,3% de l’ensemble des salariés intérimaires. Les salariés sont majoritairement des hommes (95%) et occupent des emplois d’ouvriers qualifiés (60%).
Après un recul du nombre d’intérimaires entre 2001 et 2002, l’activité intérimaire dans le BTP revient en force avec des progressions allant de 3,7% en 2003 à 9,4% en 2004, soit des croissances supérieures à la moyenne des secteurs d’activité en baisse de 2,7% en 2003 et en hausse de 2,6% en 2004.
Compte tenu du poids de ce secteur dans l’intérim et les difficultés de recrutement auxquelles les entreprises du secteur sont confrontées depuis quelques années sans parvenir à les résorber, il a semblé intéressant de mener une étude pour mieux connaître les salariés intérimaires, les entreprises qui les emploient et le rôle que pourraient jouer les entreprises de travail temporaire à travers la formation professionnelle et la féminisation des emplois, notamment dans le contexte de la pénurie de main-d’oeuvre.
Les services à la personne et le travail temporaire (2006)
Actuellement les services à la personne sont rendus par des personnes physiques ou des entités, marchandes ou non marchandes, dans un environnement relativement flou quant à la définition même de ces services. L’évaluation des poids actuels des 3 types d’offreurs, associatif, gré à gré et entreprises, permet de situer les potentiels en termes de création d’emplois.
C'est à l’occasion de la grande mobilisation nationale autour de la cohésion sociale que la branche du travail temporaire a souhaité mener une étude sur le secteur des services à la personne d’un triple point de vue :
- Analyser les données économiques et sociales disponibles sur ce secteur
- Appréhender les motivations et les freins des utilisateurs ou demandeurs actuels et potentiels
- Quantifier ces perspectives en termes de demande et de grands types de services correspondant
Les enquêtes qualitatives et quantitatives ont permis de prendre la mesure de l’état de la demande. Elles ont été abordées en termes de potentiel pour les entreprises de travail temporaire et de perspectives de créations d’emplois correspondantes.